Traduction allemand anglais

[Anglais américain – Anglais britannique]

S’il est un domaine où la traduction allemand – anglais a pleinement son rôle à jouer, c’est les énergies renouvelables. En effet, l’Allemagne est le premier fabricant de panneaux solaires au monde et les États-Unis sont en passe de devenir le second consommateur à l’échelle internationale. Pour répondre à la forte demande américaine, de nombreuses entreprises spécialistes de l’énergie solaire s’exportent donc outre-Atlantique.

Cette expansion à l’internationale du solaire s’accompagne notamment d’importants besoins en traduction de brochures, plaquettes commerciales, documentation produit, manuels d’utilisation et documents contractuels. Pour y répondre, votre agence de traduction TSI propose les services de traducteurs germanophones spécialisés dans ce domaine, sélectionnés pour leurs compétences dans ce domaine.

Outre ce secteur en plein essor, TSI travaille également dans d’autres domaines (par ex. technique, scientifique et juridique). En effet, dans la combinaison de langues allemand – anglais, les demandes sont très fortes. Rien d’étonnant à cela: l’anglais est l’une des langues les plus parlées au monde et l’allemand se place au premier rang des langues pratiquées en Europe. Grâce à notre vaste base de données de traducteurs travaillant dans la combinaison de langues allemand – anglais, nous pouvons répondre aux demandes les plus diverses, tout en assurant en qualité optimale. Notre processus de sélection par tests, très rigoureux, repose sur l’analyse des écueils rencontrés dans les traductions et les caractéristiques spécifiques des langues traduites, dont vous pouvez prendre connaissance en cliquant sur Traduction anglais – allemand.

Les langues allemande et anglaise étant toutes deux des langues germaniques, elles présentent incontestablement des similitudes, dont voici quelques exemples. Afin d’être parfaitement compréhensible à nos lecteurs francophones, des comparaisons avec la langue française pourront être établies.

  • Forme possessive :
    • Utilisation de la formule passive : le « s » allemand, intercalé entre deux mots pour les relier, correspond à la forme « ‘s » anglaise ; de même la forme passive « von » + article correspond à « of the » en anglais.
    • La relation objet possédé – objet possesseur est la même : le deuxième mot de la relation est le plus important ; il serait d’ailleurs traduit en premier en français.

    Ex. Dans le terme « Mutterskind » ou « Mother’s child », le terme important est le second (souligné), qui serait dans les deux cas traduit par « L’enfant de la mère ». Notons également que, dans cet exemple, ni l’allemand, ni l’anglais n’utilise d’article.

  • L’auxiliaire : dans certains cas où un francophone appliquerait l’auxiliaire avoir, l’anglais et l’allemand emploient l’auxiliaire être. Citons à titre d’exemple  avoir soif ou faim, froid ou chaud, ou encore l’âge

Ces deux langues comportent toutefois aussi des différences, que le traducteur anglais – allemand doit impérativement maîtriser pour respecter le sens du texte source:

  • L’allemand est une langue à cas, pas l’anglais. Le locuteur anglophone doit donc maîtriser les déclinaisons, ce qui sera d’autant plus difficile que les langues anglaises et allemandes n’emploient pas le neutre de la même manière.
  • La place du verbe diffère : un ou plusieurs membres du groupe verbal peuvent être placés en dernière position dans la phrase. Il est donc nécessaire d’attendre la fin de la phrase pour comprendre ce qu’à voulu exprimer le locuteur. En effet, selon la préposition adverbiale, le sens peut être opposé à celui envisagé. Ce rejet du verbe en fin de phrase nécessite une attention constante de l’interlocuteur. Cette caractéristique allemande pose principalement problème en interprétation simultanée : l’interprète doit retranscrire la phrase qu’il entend en temps quasi-réel ; or, dans le cas allemand – anglais ou anglais – allemand, le locuteur est obligé d’attendre la fin de la phrase pour s’exprimer, alors que la phrase suivante a déjà commencé.

Ce sont entre-autres ces différences qui rendent le traducteur indispensable. En effet, quelques essais de traduction automatique démontrent que la machine n’est toujours pas suffisamment perfectionnée pour s’adapter à la syntaxe allemande. L’exemple ci-dessous est extrait du domaine photovoltaïque, un secteur en plein essor, dont les retombées sont importantes en traduction allemand – anglais.