Traduction technique allemand français

Non sans humour, l’écrivain américain Marc Twain écrivait il y a de cela un siècle : « Mes études philosophiques m’ont convaincu qu’une personne douée devait apprendre l’anglais en 30 heures, le français en 30 jours et l’allemand en 30 ans ». Alors, l’allemand est-il une langue « difficile » et quelles compétences un bon traducteur allemand-français doit-il posséder ?

A priori, la langue allemande est relativement simple : son orthographe est phonétique, donc beaucoup plus simple à acquérir et à maîtriser (tant à l’écrit qu’à l’oral) que d’autres langues, parmi lesquelles l’anglais. Sa grammaire, quant à elle, est d’une grande régularité ; elle présente beaucoup moins d’acception que le français. Elle est toutefois complexe pour un francophone car elle présente davantage de règles. Du point de vue de la syntaxe, elle peut être déroutante car un ou plusieurs membres du groupe verbal peuvent se trouver à la fin d’une phrase (parfois longue).

La principale problématique du traducteur concerne la grammaire. L’allemand est une langue de cas, c’est-à-dire une langue qui se décline. Ces déclinaisons, très utiles car elles permettent de préciser la fonction des mots dans la phrase, sont souvent mal maîtrisées. Ainsi par exemple, un singulier sera interprété comme un pluriel ou le sujet et le complément d’objet seront inversés.

 

Dans le domaine technique, une autre difficulté vient s’ajouter. La langue allemande se construit comme un jeu de Lego : chaque jour, de nouveaux mots sont créés par agglutination (à titre indicatif, le mot allemand le plus long comporte 63 lettres !). Ces longs mots sont toutefois constitués exclusivement de monosyllabiques ou de bisyllabiques ; une décomposition mot à mot permet alors souvent de déterminer la traduction française du mot allemand, encore le traducteur doit-il connaître et maîtriser le domaine dans le quel il travail. En effet, selon la technicité du document, le problème des prépositions inappropriées est fréquent : on peut alors obtenir une série de mots entre lesquels la préposition « de » est intercalée, sans le moindre sens.

Enfin, la langue allemande étant très précise et descriptive, le traducteur est souvent confronté à des difficultés terminologiques. Certes, les dictionnaires ne sont pas toujours de bonne qualité (en la matière les ouvrages Duden représentent une référence connue et reconnue des spécialistes des langues pour la qualité de ses traductions et explications), mais il arrive que le français n’offre qu’une acception pour plusieurs termes en allemand, notamment dans le domaine technique, qui est extrêmement détaillé.

Tous ces aspects, votre agence de traduction TSI les analyse méticuleusement dans chacune des candidatures de traduction et interprétation allemand – français reçues, afin de vous proposer des traductions précises, fluides et fidèles au document source, tant du point de vue du sens, que de la grammaire, de la syntaxe et de la terminologie.



Exemples de spécialisations :