Services de traduction en bulgare

Vous souhaitez échanger avec la Bulgarie, mais la langue locale fait obstacle. Confier la traduction en bulgare de vos documents techniques, commerciaux et juridiques à une équipe de linguistes professionnels vous permettra de gagner du temps en vous concentrant sur votre cœur de métier, tout en gagnant la confiance et en fidélisant vos interlocuteurs slaves.

Traduire en bulgare pour palier le « handicap culturel »

Pour une entreprise étrangère à la Bulgarie, la principale difficulté vient de la communication et des différences culturelles. Outre les lenteurs et lourdeurs administratives locales, la communication est sensiblement plus directe chez nos amis Bulgares : elle vise à transmettre une information, sans nécessairement y mettre les formes comme nous en avons l’habitude.
Pour éviter tout malentendu nuisible à vos relations commerciales bilatérales, la traduction joue un rôle majeur : connaissant parfaitement les deux cultures, nos traducteurs jouent un rôle de passerelle et de filtre. Ainsi, les bulgarophones adapteront leur contenu en extrayant les « fioritures » susceptibles de brouiller le message à transmettre, tandis que les francophones, par exemple, ajouteront les formules de politesse nécessaires pour une lecture naturelle du document traduit.
Cet aspect est particulièrement important dans les documents commerciaux. Pour les textes techniques et juridiques ou les traductions afférentes à un secteur d’activité réglementé, nos traducteurs disposent également d’une solide connaissance technique et juridique du sujet traité.

Spécificités de la langue bulgare

Si le bulgare semble proche du russe de par l’alphabet cyrillique, il présente néanmoins des différences. Ne comportant que 30 lettres et une prononciation parfois différente, le bulgare dispose du verbe « être », contrairement à la langue russe. Il possède aussi un article défini mais, à l’inverse des autres langues slaves, il n’a pas de déclinaisons. Bien qu’un Bulgare puisse comprendre avec plus ou moins d’aisance un locuteur russe, les différentes sont trop nombreuses pour se passer d’une traduction spécifique en langue bulgare.
Riche en vocabulaire d’origine slave, le bulgare a par ailleurs fait des emprunts lexicaux au français et à l’allemand. Dans le secteur technique, les emprunts à l’anglais sont nombreux dans le secteur informatique ; en voici un exemple simple : компютър (kompioutăr), emprunté à l’anglais computer (ordinateur). Ces emprunts présentant un risque de calque et de faux-amis, il est essentiel de faire appel à un professionnel de la traduction bulgare pour garantir que le sens du document d’origine est correctement donné dans le texte traduit.